Accéder au contenu principal

Paranoïa de Melissa Bellevigne : mon avis

Et oui, après une absence un peu longue (et pas forcement voulue), on se retrouve aujourd'hui pour parler du premier roman de Melissa Bellevigne, Paranoïa. Oui, je suis sûrement pas la seule qui rédige un avis sur son roman, mais je tiens à le partager. Puisque son livre m'a transporté dans un autre monde, ce qui ne m'étais pas arriver depuis longtemps avec un roman fantastique.




Connaissant la plume de Melissa sur son blog, j'avais hâte de pouvoir la lire sur tout un roman. Et elle a bien su maintenir le suspens, depuis plusieurs mois (septembre si mes souvenirs sont bon). Autant dire que de voir passer des extraits, puis la couverture m'a beaucoup intrigué. Mais avant d'aller plus en avant et de détailler sans spoiler, je souhaiterai faire un arrêt sur la couverture.


La couverture

Tout d'abord, on peut constater que le titre du livre Paranoïa est écrit en caractère noir et plutôt de taille importante. Seconde chose, une clé remplace le I du titre. Et cette clé a un rôle prépondérant dans l'histoire de Judy, héroïne du livre. Dès le titre, on peut constater qu'il y a du détail lié à l'histoire même. D'ailleurs, le fond blanc donne une impression de flash, comme un rêve ou une illusion.



En ce qui concerne  l'image, on peut y voir une jeune fille qui se cache les yeux. Et il est assez facile de se dire qu'il s'agit d'un des deux personnages de l'histoire : Judy Desforêt. Le fait qu'elle se cache les yeux me laisse penser qu'elle est submergée par une ou des peurs liés au réel et/ou à l'irréel (et là est la clé de toute l'histoire), et qu'elle préfère fuir la réalité. Ce qui colle assez avec le titre Paranoïa (et avec l'histoire au final).

En arrière plan, on peut également voir Big Ben dans la brume, et d'autres détails de la ville de Londres.  Cette image présent dans la brume peut refléter à la fois le côté rêve, imaginaire, la brume de l'esprit de Judy, ou tout simplement le brouillard de Londres (et pourquoi pas un peu des deux).

Il y a également en haut, la citation qui, je trouve résume bien l'histoire de confiance qui va naître entre les deux personnages principaux.

En somme, la couverture résume assez l'ambiance du livre et les détails clés (attention jeu de mots) sont bien travaillé,  et au final on peut sentir le mélange entre imaginaire et réalité (bien que le terme fiction ne soit pas des plus adapté selon moi, mais mon vocabulaire me fait cruellement défaut).

L'histoire

 

Je ne vais pas spoiler l'histoire et révéler la fin. Déjà, pour garder un peu de suspens, mais aussi pour permettre à celles et ceux qui ne l'ont pas lu, de découvrir la fin. Car c'est vraiment indispensable selon moi de ne pas la dévoiler. Et c'est quelque chose que je déteste, quand on me révèle la fin, surtout si ce n'est pas ce que j'attends, ce qui me décourage à finir l'histoire. 

Mais je vais quand même tenter un résumé. L'histoire se passe en 2010. Judy Desforêt, jeune femme de vingt ans a été victime d'une agression et d'un viol, lors de son séjour à Londres. Suite à quoi, la jeune femme se retrouve enceinte. Elle tente alors de se suicider à plusieurs reprises, et refuse de s'alimenter. Afin de sauver sa vie, et celle de son enfant, Lisa Hernest, psychiatre de renom, et spécialiste des cas difficiles est appelée pour tenter de sauver ces deux êtres, et répondre à de nombreuses questions: Pourquoi Judy est-elle allée à Londres? Qui est Alwyn? Pourquoi Judy se mure-t-elle dans le silence depuis si longtemps? Que fuit-elle?

Par la suite, Judy va s'ouvrir à elle, et lui confier son passé. Depuis son enfance, jusqu'à son agression. Traitée de folle depuis son adolescence, elle est persuadée d'avoir un "ami" imaginaire, qui la suit depuis sa naissance : Alwyn. Et leur histoire à tous deux est bien complexe. Puisqu'elle a fini par le haïr au fil des années et de ce qu'elle vit à cause de lui, mais ne peut se défaire de lui, malgré de nombreuses tentatives.

Mais pour son vingtième anniversaire, elle va recevoir une lettre de son arrière-grand-mère, puisqu'elle est enfin adulte, et peut connaître le secret que celle-ci a caché pendant des années. Et c'est là que début une nouvelle aventure pour Judy. Et l'asocial qui fuit le monde depuis des années va devoir affronter sa plus grande peur pour avoir des réponses à de trop nombreuses questions.

En parallèle, on suit la vie de Lisa, psychiatre de renom, ayant une grande carrière et très respectée par ses confrères. Atteinte de ménopause précoce, elle ne peut avoir d'enfant avec son compagnon Paul. Elle s'attache très (trop?) rapidement à cette jeune patiente qu'on lui confit, et s'éloigne de plus en plus de son couple. Il s'ensuit une double thérapie : une pour Judy et une pour Lisa, qui va se découvrir, et au final se poser de nombreuses questions sur elle-même, qu'elle ne pensait jamais se poser.

Mais quant est-il vraiment? Est-ce que Judy est réellement paranoïaque ou tout ce qu'elle a vécut est vrai ? Et Alwyn est-il un fantôme du passé ou un être totalement inventé pour une fuir une réalité que Judy ne veut affronter? Est-ce que tout ce que raconte Judy est vrai ? Où commence l'imaginaire et où se trouve la réalité? Est-ce que le cas Judy est finalement si simple? Là est toute la problématique de l'histoire de Judy, et son histoire est bien plus complexe qu'il n'y paraît... Et Lisa va devoir faire la part des choses pour aider la jeune femme.

 

Mon avis

J'ai lu le livre d'une traite. Autant dire que j'ai été immédiatement transporté dans le monde créé par Melissa. Le roman mêle à la fois, selon moi, une histoire à la Twilight de Stephenie Meyer, à la Et si c'était vrai de Marc Lévy, tout en ayant une petite touche de thriller. Le côté Twilight, pour moi est plus pour la relation entre Alwyn et Judy, qui me rappelle celle de Bella et Edward, dans le sens protecteur du terme. C'est-à-dire que dans cette histoire, Alwyn cherche par tous les moyens à protéger Judy d'elle-même et d'une menace, qui se trouve lié à son passé familial. Pour le côté Marc Lévy, dans son premier roman, on a un homme qui se retrouve avec le fantôme de sa précédente colocataire, et se retrouve très rapidement embarqué malgré lui dans une aventure rocambolesque (je m'excuse de ce résumé peu clair, j'ai lu le livre il y a longtemps, et ne me souviens pas de tous les détails...). Et nous sommes en présence ici, d'un fantôme et d'une jeune femme, dont les destins sont liés l'un à l'autre, qu'ils le veuillent ou non. Pour ce qui est du thriller, il va de soit que l'agression de Judy reste une trame de fond de l'histoire, et une menace du passée pourrait bien ressurgir et pourrait être à l'origine de son agression (mais est-ce vraiment le cas?).

J'ai bien sure adorée lire ce roman, où l'histoire de Judy et de Lisa s'entremêle au fil des pages de façon claire. Ainsi, nous pouvons suivre le récit de Lisa, comme un journal intime, tout en ayant l'histoire de Judy qui se révèle au fil des mois de thérapies, et qui nous transporte directement dans son passé. Tout le long du roman, j'ai été partagée entre l'envie de connaître la fin de l'histoire, mais aussi l'envie de rester le plus longtemps possible dans le monde de Judy et celui de Lisa. Avec une envie certaine de traîner en longueur. Il n'en reste que je n'ai pas tenue longtemps!

Pour ce qui est de la fin, j'aurai cependant un petit bémol. Bien que Melissa est indiqué qu'elle voulait que l'on reste sur notre faim (et pour ça c'est réussi), je trouve que la fin est un peu rapide et trop abrupte. Et bien que le roman se termine sur une ouverture possible pour une suite, tout en restant une fin également possible de l'histoire, je suis restée un peu dubitative sur la rapidité dont l'histoire se termine. J'aurais aimé avoir peut être quelques pages de plus pour étayer ce final. Je ne remet pas en cause le fait d'avoir une fin à suspens (bien qu'elle me frustre réellement, cette fin sans réel fin), mais j'aurai aimé que l'histoire Judy et Lisa ne se termine pas si vite... Et il reste que certaines questions restent sans réponse, de façon voulu, et cela reste très frustrant pour la lectrice que je suis. Et me vient une question à poser à l'auteure: est-ce qu'il y aura une suite?



D'une manière générale, j'ai été transporté par cette histoire, qui mêle fiction et réalité. Et finalement ce qui pourrait paraître simple et rationnel, ne l'est pas tant que ça. Et c'est ce genre de roman que j'adore, puisque l'on ne sait pas où est le réel et où est l'imaginaire, et le choix reste au lecteur de se décider et d'imaginer la vérité (si une seule vérité existe).

On voit également le travail de recherche de Melissa pour étayer de détails les plus justes son histoire, tout en montrant son amour pour Londres, par le détail de la description de la ville. Il me tarde de pouvoir découvrir d'autres romans de cette jeune femme, dont la plume est vraiment incroyable, et m'a permis de voyager, comme cela ne m'était pas arrivé depuis longtemps dans ce genre de roman... Alors, oui je te conseille ce premier livre à 1000%. (Et j'espère que mes questions t'ont donné envie de le découvrir)



Posts les plus consultés de ce blog

Savon à froid Fun'ethic, top ou flop ?

Hello, après avoir disparu de la circulation pendant quelque temps, pour cause de soucis de santé, je reviens aujourd'hui pour te parler des savons à froid de Fun'ethic. Car, vois-tu, il y a quelques mois maintenant, j'ai pu participer à un évènement de la marque alsacienne, que je connais déjà depuis quelque temps maintenant. Une soirée très agréable, et fort sympathique, qui m'a permis de rencontrer des blogueuses alsaciennes. Bref, cette petite introduction est juste là pour te dire, que j'ai eu la chance de pouvoir tester un de leur savon à froid : le savon à l'argile. Ayant besoin de finir en premier ma réserve, avant d'en entamer un autre, j'ai pris un peu de temps avant de l'essayer, et de même pour te donner mon avis. Mais après tout, mieux vaut tard que jamais...

Astuce : alternatives économiques et écologiques pour faire le ménage!

--> Aujourd’hui, on se retrouve pour parler d'astuces pour le ménage, économique et bon pour l'environnement. Lorsque j’ai découvert ces 3 produits, et encore, j’exagère en disant "découvert" (puisque je connaissais déjà), je me suis dit : "mais oui, mais c’est bien sûr!". Mais de quoi je parle, me diras-tu ? Du savon noir, du bicarbonate de soude et du vinaigre blanc, ou d’alcool. Mais, passons tout de suite au vif du sujet, et comment je m’en sers.

Réglementation cosmétique européenne: Vrai du faux

Je me suis retrouvée plusieurs fois à lire des commentaires sous des vidéos ou des articles, et certains m'ont fait lever les yeux au ciel. Notamment des : "Non mais cette marque là, elle teste sur les animaux et ce n'est pas bien". Et je me suis rendu compte qu'un certain règlement européen sur les cosmétiques était passé à l'as concernant la beauty sphère. Et je trouve ça assez navrant, tout comme le fait qu'on s'acharne sur certaines marques de cosmétiques, alors qu'elles ont fait partie des marques pionnières pour trouver une alternative aux tests sur animaux.